ⵎⵉⵍⵉⴰ 

Meister Hadj M T Fergani 

Der Meister der Malouf-Musik, eine der berühmten algerisch-andalusischen Musikarten Algeriens, Hadj Mohamed Tahar Fergani, starb am Mittwoch (07.12.) im Alter von 88 Jahren in seiner Heimatstadt Constantine, Hauptstadt des algerischen Ostens.  الله يرحمه ويجعل مثواه الجنة

Der junge Mohamed-Tahar Fergani wurde 9. Mai1928 in Constantine bzw. ⵙⵉⵔⵜⴰ (Cirta) geboren, die Antike-Hauptstadt des amazighischen Königreiches Numidien (ⵜⴰⴳⵍⴷⵉⵜ ⵏⵓⵎⵉⴷⵢⴰ) des amazighischen Königs ⵎⴰⵙⵍⵙⴻⵍ (Masnsen bzw. Massinissa) in Nordafrika. Er wuchs in einer Musikerfamilie; sein Vater, Scheich Hamou Fergani (1884-1972), war selbst ein Sänger und Komponist des Musik-Genres Hawzi.

In Constantine entwickelte Mohamed Tahar Fergani den Malouf, ein algerisch-andalusischer Musikgenre, nach seinem eigenen musikalischen Stil unter dem Einfluss von zwei Cheikhs (Musikmeistern), Hassouna Ali Khodja und Baba Abid.

Im Jahr 1951, in Annaba gewann er seinen ersten Künstler-Preis im Rahmen eines musikalischen Wettbewerbs und nahm danach sein erstes Album auf. In Kontakt mit anderen großen Meistern des arabisch-andalusischen Musik-Stils, u.a. Dahmane Ben Achour und Abdelkrim Dali, perfektionierte er nach und nach seine Künste.

Hadj Mohamed Tahar Fergani wurde später einer der beliebtesten Sänger und Meister der Malouf-Musik in Algerien.

Seine außergewöhnliche Stimme und seine unvergleichliche Beherrschung des Bogens der Violine machten ihn zum unbestrittenen Meister der Malouf-Schule in Constantines.

Der letzte öffentliche Auftritt des Meisters im Juli 2015 ereignete sich während einer Hommage an seinen Vater Hamou Fergani und seinen Bruder Mohamed-Seddik.

إنّا لله و إنّا إليه راجعون (Zu Gott gehören wir zu Ihm kehren wir zurück)

 

ya Dhalma, eine Kassida, eine seiner zahlreichen berühmten Lieder mit einigen Aufnahmen seiner alten Heimatstadt Constantine.

 

 

People in this conversation

  • Nach Amar Ezzahi, verliert Algerien einen seiner großen Interpreten. Auch in 100 Jahren werden wir kaum so einen Musiker haben.
    Ein Denkmal der Malouf-Musik!
    So möge Er in Frieden ruhen!

    0 Like
  • Impossible de parler de « Constantine, Capitale de la Culture Arabe », ou du festival international du malouf, sans évoquer un monument du Malouf. En l´occurrence El Hadj Mohamed Tahar Fergani qui a des centaines d'enregistrements à son actif et a reçu plusieurs prix internationaux. Il a créé son orchestre et son école à Constantine. Né Reganni, le 9 mai 1928 à Constantine, il doit son nom de Fergani au Directeur du conservatoire de Constantine, Monsieur Belaala, qui avait inscrit à l´époque de ses premiers apprentissages son nom en tant que Fergani et non Reganni. Une faute ou non qui a fait de lui quand même le plus grand interprète de Malouf du monde, estimé en Algérie et dans beaucoup de pays du Moyen-Orient
    Une de ses chansons la plus connues en Algérie est Ed Dhalma (l'injuste) du poète Henni Benguennoune.

    Maître de Malouf qui est le répertoire de la musique arabo-andalouse de l'école de Constantine, Mohamed Tahar Fergani est l'un des rares chanteurs à interpréter des compositions sur quatre octaves. Ce qui caractérise Mohamed Tahar Fergani, c'est sa voix exceptionnelle et son coup d'archet.

    En plus du Malouf, il interprète le Mahjouz, genre populaire constantinois qui dérive du Malouf, Zjoul, genre musical constantinois, aussi ancien que le Malouf et le Hawzi, genre populaire qui dérive du Gharnati de Tlemcen.

    Reposes en Paix, El Hadj !

    0 Like
  • Le maître du malouf Mohamed Tahar Fergani n'est plus !
    C´est avec beaucoup de tristesse et d´affliction que j ai appris via AH le décès du grand maître du Malouf El Hadj Mohamed Tahar Fergani, rappelé à Dieu après une longue maladie.
    C´est ainsi que nous quitta à jamais ce monument de la culture algérienne, un certain décédé mercredi 7 décembre 2016 dans un hôpital à Paris.
    Il y´a une année environ, j´avais eu l´occasion et le plaisir d´échanger quelques mots avec lui au téléphone, alors qu´il était à Constantine en compagnie de Lamine Belaala, musicien et interprète du Malouf à Berlin. El Hadj était même prêt à venir chanter à Berlin. Souhait qui ne se réalisera plus, malheureusement.

    La dépouille de l’inégalable interprète de "Galou larab galou" et "Ya Dhalama" sera exposée à la maison de la culture Malek-Haddad, dés son arrivée de Paris.
    https://youtu.be/dtrNp14M1R8

    En cette douloureuse circonstance, je présente à tous les membres de sa famille, ses proches, ses amis, ses admirateurs et à toute la famille artistique algérienne mes condoléances les plus attristées priant Dieu Tout-puissant d'accueillir le défunt dans Son vaste Paradis.

    إنّا لله و إنّا إليه راجعون
    A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons !

    0 Like
Template Settings

Color

For each color, the params below will be given default values
Blue Oranges Red

Body

Background Color
Text Color

Header

Background Color

Spotlight3

Background Color

Spotlight4

Background Color

Spotlight5

Background Color

Footer

Select menu
Google Font
Body Font-size
Body Font-family
Direction