ⵎⵉⵍⵉⴰ 

Sonatrach 7

Der staatliche algerische Energiekonzern Sonatrach und das chinesische Unternehmen „China Petroleum Engineering and Construction“ (CPECC) haben am vergangenen Sonntag (6.11.) in Algier einen Vertrag im Wert von ca. 250 Millionen Dollar zur Sanierung der alten Raffinerie Sidi R'zine in Baraki bei Algier unterzeichnet.

Die Vereinbarung wurde vom Direktor der Raffinerieteilung von Sonatrach, Herrn Tahar Cherif Zerrar, und dem Generaldirektor der CPECC-Niederlassung in Algieren, Herrn Liu Chun Lin, in Gegenwart des algerischen Energieministers, Noureddine Boutarfa, des Generaldirektors von Sonatrach, Herrn Amine Mazouzi, und des chinesischen Botschafters in Algier, S.E. Yang Guangyu, unterzeichnet.

Laut dem Vertrag soll das Sanierungsprojekt der Raffinerie durch CPECC in einer Frist von 21 Monaten abgeschlossen sein. Durch die Modernisierung und Sanierung der alten Technologien und Gerätschaften wird sich die Raffineriekapazität um 35% erhöhen.

 

(Quelle PAS)

People in this conversation

  • Ce que Bayou a écrit est juste. Pourquoi la SONATRACH ne forme pas ses propres experts pour habiliter ses raffineries ?
    Toute la question est là. L´autre problème, c´est que je n´ai jamais entendu le fait que les Chinois etaient des specialistes dans le domaine des raffineries.
    Oui ils savent construire des bâtiments, mais après. Cela ne m étonnerait pas qu il y´ait des pots de vin versés là et là. Les Chimois sont passés maîtres dans le domaine.
    Le plus grand problème de l Algérie, c est touojours la corruption. C´est le secret de Polichinelle. Cela doit absolument cesser dans une période où le pays n´engendre plus de grandes recettes pétolières.

    0 Like
  • Ce projet de réhabilitation de la raffinerie d'Alger devait se faire avec la sociéré Technip (France). Mais c’est donc la société chinoise CPECC Chine qui a remporté la nouvelle consultation lancée après la résiliation du contrat de Technip.
    Les Chinois sont un peu partout présents en Algérie, entre autre dans le bâtiment, les routes, les chemins de fer et même sur les marchés d´Alger où ils vendent leurs marchandises, ayant appris un peu l´arabe et se mariant parfois même à des Algériennes.

    Le différend commercial entre la compagnie nationale d’hydrocarbures et la société française est porté devant les juridictions compétentes en attendant le verdict.
    Le contrat court sur une période 21 mois, le coût du contrat est estimé à 45,5 milliards de DA (420 millions d’euros environ). À savoir pourquoi deux sommes differentes circulent dans les médias.
    La société chinoise n’est pas à son premier contrat avec la Sonatrach avec laquelle elle a collaboré dans le projet de la raffinerie de Skikda mais aussi la raffinerie d’Adrar. Cette opération de réhabilitation s’inscrit dans le cadre d’un large programme de réhabilitation des raffineries dont une à Skikda est opérationnelle et une autre à Arzew (plus de 100% de production). Par ailleurs, Akli Remini a annoncé que quatre projets de réalisation de raffineries sont en cours, il s’agit des raffineries de Tiaret, Arzew, Hassi Messaoud et Biskra.

    SONATRACH qui est présente internationalement dans des projets avec des pays africains et sud-américains devrait commencer à apprendre comment réhabiliter elle-même ses raffineries. Les cadres algériens ne sont pas bêtes à ce point. Seulement on les tient à distance parcequ´il n´y a certainement rien à gratter avec eux.
    Dans l´actuelle situation qui voit les prix du pétrole en chute libre, il est temps de se tourner vers la matière grise algérienne qui est le capital d´une nation.

    0 Like
Template Settings

Color

For each color, the params below will be given default values
Blue Oranges Red

Body

Background Color
Text Color

Header

Background Color

Spotlight3

Background Color

Spotlight4

Background Color

Spotlight5

Background Color

Footer

Select menu
Google Font
Body Font-size
Body Font-family
Direction